Return to site

"L'Homme Qui Brûle"

Mon projet de crowdfunding

Le Burning Man, késako ? En français, L'Homme Qui Brûle. Tout le monde (ou presque) connaît ce festival. Des images plein la tête, des gens barrés en autosuffisance une semaine dans le désert, venant "burner" le plus profond d’eux-mêmes, expier leurs détresses, colères, peurs les plus intenses.
 
Je l’ai fait deux fois. La 1ère, je me suis dit "Mais ja-mais ! Une semaine sans douche ?! Non, non !" Et j'y suis finalement allé. Mais je m'étais juré de ne pas y retourner, et puis... j'y suis retourné en 2016 ! Le Burning Man, c’est aussi ce que je suis : un homme qui brûle de l'intérieur, qui a le goût du mouvement, du changement, du danger, de la nouveauté, de l'inattendu, de l’éphémère. Ce feu est en moi, ce feu c'est moi !
 
Même totalement cramé par l'année qui vient de s'écouler, à chaque édition je m'accroche à cet adage : "playa provides what you need", la plage apporte ce dont tu as besoin. La "playa" étant le grand espace d’expression de cette ville éphémère qu’est Black Rock City. Et elle m’a apporté des trucs de dingue : l’espoir et la résilience par des rencontres magiques, de la bienveillance concentrée en tube que j’ai inhalée sans relâche chaque jour de l’expérience.
 
L'Homme Qui Brûle, c’est ça et ça me résume bien : des moments où je trébuche, d'autres où je me relève, où je comprends, où j’apprends, où je rencontre, où je prends goût à la vie avec sa vertu magique du “let it be”. Tout ça, j'ai eu envie de le raconter dans son entièreté et d'en livrer un témoignage sincère au travers d'un "livre-album" du même nom, un livre autobiographique auquel j'associerai une bande-son originale, celle de mon prochain album "Waves" (mon premier album est disponible ici www.incepted.fr)
 
Je vous en dis beaucoup plus ici www.LHommeQuiBrule.com
 
Allez, on se laisse aller et on se laisse burner...

 

Jeff Carré

bonjour@jeffcarre.com

Le Burning Man, késako ? En français, L'Homme Qui Brûle. Tout le monde (ou presque) connaît ce festival. Des images plein la tête, des gens barrés en autosuffisance une semaine dans le désert, venant "burner" le plus profond d’eux-mêmes, expier leurs détresses, colères, peurs les plus intenses.
 
Je l’ai fait deux fois. La 1ère, je me suis dit "Mais ja-mais ! Une semaine sans douche ?! Non, non !" Et j'y suis finalement allé. Mais je m'étais juré de ne pas y retourner, et puis... j'y suis retourné en 2016 ! Le Burning Man, c’est aussi ce que je suis : un homme qui brûle de l'intérieur, qui a le goût du mouvement, du changement, du danger, de la nouveauté, de l'inattendu, de l’éphémère. Ce feu est en moi, ce feu c'est moi !
 
Même totalement cramé par l'année qui vient de s'écouler, à chaque édition je m'accroche à cet adage : "playa provides what you need", la plage apporte ce dont tu as besoin. La "playa" étant le grand espace d’expression de cette ville éphémère qu’est Black Rock City. Et elle m’a apporté des trucs de dingue : l’espoir et la résilience par des rencontres magiques, de la bienveillance concentrée en tube que j’ai inhalée sans relâche chaque jour de l’expérience.
 
L'Homme Qui Brûle, c’est ça et ça me résume bien : des moments où je trébuche, d'autres où je me relève, où je comprends, où j’apprends, où je rencontre, où je prends goût à la vie avec sa vertu magique du “let it be”. Tout ça, j'ai eu envie de le raconter dans son entièreté et d'en livrer un témoignage sincère au travers d'un "livre-album" du même nom, un livre autobiographique auquel j'associerai une bande-son originale, celle de mon prochain album "Waves" (mon premier album est disponible ici www.incepted.fr)
 
Je vous en dis beaucoup plus ici www.LHommeQuiBrule.com
 
Allez, on se laisse aller et on se laisse burner...

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly